BODY’minute, le triple concept à Créteil

Lieu de détente optimisée...
Lieu de détente optimisée...

Bien-être en action

Les salons offrent un havre de paix et de soins depuis 30 ans, ce qui n’empêche pas l’innovation. Exemple avec celui de Maria Vienot, dans le Val de Marne.

Trois services en un, rien que ça… Soins du corps, des cheveux et des ongles. Et le tout dans le même salon… L’enseigne BODY’minute, qui a 30 ans d’existence, passe donc un nouveau cap. Créée en 1997 par Jean-Christophe David (fils du célèbre Jean-Louis David), BODY’minute a su s’implanter dans l’univers de la beauté féminine grâce à des prix attractifs, des soins sans rendez-vous et des abonnements avantageux… 400 000 abonnées ont décidé de faire confiance à ce réseau, qui compte désormais 450 instituts en France (avec une trentaine d’ouvertures par an) pour un CA moyen cinq fois supérieur à celui du secteur. Si l’épilation demeure le cœur d’activité, BODY’minute a aussi intégré les soins visage, du corps, minceurs. Grâce à deux nouvelles enseignes – HAIR’minute et NAIL’minute –  le concept propose aussi des soins de cheveux et des manucures. Le regroupement en un seul lieu de ces prestations a de quoi satisfaire la clientèle féminine, comme le prouve cette visite chez une franchisée située dans le centre commercial Créteil Soleil. Ici, sur 180m², sont disposées neuf cabines pour épilation et massage, une cabine avec lumière pulsée, 13 fauteuils coiffure du côté de HAIR’minute, trois postes de manucure et un siège massant pour la pédicure. Les couleurs de la franchise – rose et bleu – égaient la salle et l’offre de produits de beauté attire l’œil. Un diagnostic de peau connecté, réalisé à partir d’un IPad (SKIN’diag),  permet à la cliente de connaître parfaitement sa peau, grâce à une photo prise sur place. Ensuite, une « prescription beauté » est établie sur cette base, aussi bien pour les soins cabine que pour les produits la peau a besoin. Le tout est envoyé sur son smartphone…

Un abonnement, trois concepts

Maria Vienot, franchisée de BODY’minute depuis 12 ans, est celle qu’on pourrait appeler la « Serial franchisée ». Elle a commencé sa carrière en qualité d’assistante de Jean-Christophe David et a décidé un jour de se lancer elle-même dans le métier d’esthéticienne. « C’est comme si j’avais fait cela toute ma vie », explique celle qui a été la première à tester la location gérance. Aujourd’hui, l’entrepreneure compte six instituts de beauté en Ile-de-France dont trois en location gérance. Elle ouvrira également deux autres BODY’minutes prochainement. En même temps, cette femme active a le temps d’apporter son expérience et sa connaissance du développement de l’enseigne, en coopérant avec les équipes du siège. Mais Maria Vienot a aussi été pionnière du regroupement BODY’minute, HAIR’minute et NAIL’minute dans le même espace. Une innovation qui plaît beaucoup. En attendant leur tour devant les cabines roses d’épilation, les clientes peuvent toujours se faire un petit brushing ou une couleur, et même une manucure. Le tout en utilisant un seul et même abonnement « multipass Bien-être » à 9,90 euros, qui fonctionne aussi chez les autres franchisés de BODY’minute. Le « tri-concept » optimise le temps des clientes. « Mon but est de mettre tous mes salons en « trio » », explique Maria Vienot, qui prévient qu’« il faut avoir assez de mètres carrés pour pouvoir le faire, ainsi que les compétences humaines différentes ». Dans une telle configuration les clientes ne risquent pas de résilier leur abonnement. La franchisée propose chaque jour des promotions pour des soins ou des produits de beauté, une petite astuce qui permet de faire plaisir aux habituées et développer le chiffre d’affaires. Toutes les salariées de Maria Vienot ont été formées à l’Ecole de Formation de BODY’minute, située au siège social de l’enseigne. « En tant que salariées, nous avons acquis une méthode précise nous permettant de connaître le temps que nous mettrons pour une épilation et de l’optimiser », confie Maria Vienot. Le tout avec une technique d’épilation « douce » basée sur une matière d’exception, la « cire blanche PRO ».

Techniques et chiffres éprouvés

Pour devenir franchisé de BODY’minute, il faut prévoir un investissement global d’environ 130 000 euros dont 35 000 à 40 000 euros d’apport personnel. Le droit d’entrée varie entre 12 500 et 25 000 euros, en fonction du projet et de son envergure. BODY’minute fonctionne avec un système de redevances fixes mensuelles qui est lié au nombre de cabines. Il n’y a pas de royalties sur le chiffre d’affaires, pour favoriser le bon retour sur investissement des franchisées plus performantes. Au sein du réseau, le CA moyen sur la deuxième année d’exploitation est d’environ 250 000 euros hors taxes. « Ce qui me plaît chez BODY’minute c’est aussi son accompagnement », confie Maria Vienot. En effet, BODY’minute propose un important suivi réseau par des animatrices à temps plein, ponctué de séminaires nationaux annuels et de tables rondes régionales afin de tenir au courant l’ensemble des franchisées de toutes les nouveautés et actions entreprises dans le Groupe.

« Je ne veux pas signer pour quelqu’un d’autre car je vois que le concept plaît énormément aux femmes », sourit Maria Vienot. Et le CA de cette entrepreneuse le prouve. « A l’époque, quand je n’avais que six cabines d’épilation et ne proposais pas encore le trio, je réalisais 960 000 euros par an. Avec le trio, je suis passée à 1,5 million d’euros », explique Maria Vienot. Selon elle, son institut a connu une hausse d’un peu plus de 30% grâce au HAIR’minute. « Mon objectif est d’arriver à deux millions. Et j’y arriverais », assure celle qui prône le trio à l’échelle nationale.

Anna Ashkova

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here