Tryba signe 40 ans d’histoire avec la fenêtre

Un sumo posant fièrement devant une fenêtre. L’image parle à M.Mme Tout-Le-Monde tant la marque leader sur le marché de la rénovation de fenêtre, portes, volets, portes de garage s’est imposée en 40 ans. Au-delà de cette notoriété top of mind, la maturité du réseau se concrétise par une croissance maîtrisée et constante grâce à une vie pérenne du réseau. En chiffres, la croissance de Tryba s’illustre par douze ouvertures et quatre reprises de centres franchisés au seul premier semestre 2020. Le territoire national demeure un excellent terrain de jeu et 36 villes sont encore disponibles en termes de maillage du réseau…

La R&D, cœur du réacteur de l’enseigne

Aux origines de Tryba, une famille allemande de menuisiers depuis trois générations, installés en Alsace. Johannes Tryba, toujours à la présidence du groupe, décide en 1980 d’installer l’atelier de fabrication à Gundershoffen. Il reste le site principal de conception et de fabrication des menuiseries de concert avec quatre usines de production : Gundershoffen, Thareaut, Mayenne, SLA Fougerolles. Les sites situés en Alsace et en Mayenne servent également de plates-formes logistiques pour desservir chacune des 300 concessions dont dispose l’enseigne. « Notre réussite s’explique par notre positionnement innovant. Dès les années 1980, nous avons décidé de nous lancer dans le PVC qui ne représentait qu’une très faible part, à peine 1 % du marché, loin derrière l’aluminium et le bois. Nous avons surfé sur l’essor du matériau qui représente aujourd’hui 62 % de part de marché. Aujourd’hui, on parle d’innovations thermiques ou phoniques. Dans les années 1980, le PVC s’est surtout développé pour l’absence d’entretien, contrairement au bois », évoque Michel Dol, directeur de l’enseigne.

Dès 1984, un choix stratégique est également opéré. Celui de travailler avec des profilés fabriqués en interne pour se dispenser de recourir aux gammes d’un extrudeur externe à l’entreprise. La R&D est bel et bien enracinée dans la culture de Tryba. Son département de recherche et développement se concentre depuis plusieurs années sur les contraintes liées à l’isolation phonique et thermique comme sur les problématiques d’effraction et d’enjeux assurantiels qui en découlent – les primes d’assurances s’abaissent si l’on recourt à des menuiseries retardataires d’effraction.

Développement du réseau : un choix logique vers la concession

« Nous avons choisi d’échanger l’exclusivité du territoire contre l’exclusivité du produit. Ce qui correspond au modèle même de la franchise. Nous avons sélectionné des clients qui sont devenus nos représentants locaux. Nous nous engagions à ne pas recruter d’autres clients sur le territoire si, en contrepartie, notre partenaire commercial vendait nos produits », décrit Marie-Emmanuelle Ascensio, directrice du développement de l’enseigne.

La croissance de Tryba explique la promotion de la marque de menuiserie en nom du groupe, devenu le « groupe Tryba ». Ce même groupe choisit en 2004 de changer à nouveau de nom pour devenir le groupe Atrya et faire à nouveau de Tryba, son vaisseau amiral, son porte-drapeau internationalement réputé. Le groupe Atrya représente aujourd’hui neuf sites de production dont six en France, deux en Suisse, un en Autriche et emploie près de 980 personnes dont 500 sur le site historique de Gundershoffen.

Un espace-conseil Tryba réalise au bout de trois ans un CA de 1 350 000 euros pour un revenu net à disposition du concessionnaire de 8 à 10 % du CA. Les nouveaux concessionnaires prennent la tête d’une structure à taille humaine avec une équipe polyvalente de 6 à 8 personnes – assistant, commerciaux, techniciens poseurs. Chaque concession ouvre un magasin avec pignon sur rue et doté d’un showroom. De la transparence chez Tryba, on n’en attend pas moins du leader du vitrage.

Geoffroy Framery

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité