On imagine toujours que les franchiseurs sont de grosses entités, des champions du réseau… Pas forcément. Vous êtes commerçant.e, votre concept est original, vous pensez que d’autres magasins pourraient diffuser vos produits au sein d’un réseau mais ne savez pas comment vous y prendre ? La franchise vous tend les bras. Zoom sur les formations et les étapes à suivre pour devenir franchiseur.

Rappel, la franchise est un contrat par lequel le.la franchiseur.e, qui a testé avec succès un concept commercial, va mettre à disposition du. de la franchisé.e un savoir-faire, une marque et une assistance en continu pour lui permettre de réitérer son propre succès. Si vous avez créé un concept qui a fait ses preuves, vous pouvez réfléchir à devenir franchiseur. Et les avantages à se lancer dans cette aventure sont nombreux. La franchise s’appuie sur des entrepreneur.euses indépendant.es pour se développer rapidement sur le marché national. Elle aide aussi à bénéficier de plusieurs leviers : financiers, car ce sont les franchisé.es qui financent chacun des points de vente de votre enseigne, et marketing puisque votre marque est présente sur tout le territoire national à travers le réseau de points de vente. Mais c’est à vous de définir le concept et d’accompagner vos franchisé.es

Attention, « il vaut mieux bien assurer son concept, faire en sorte qu’il rencontre un vrai succès, potentiellement développer en une seconde ou troisième unité pour être sûr qu’il est dupliquable, plutôt que vouloir y aller trop vite et rencontrer des difficultés par la suite », prévient Boris Flèche, responsable de l’Académie de la franchise chez la Fédération française de la franchise (FFF). Pour réussir dans ce métier, vous devez donc commencer par vous engager en toute connaissance de cause. Malheureusement, il n’existe pas de formations obligatoires dans ce domaine. Et pourtant, le métier de franchiseur demande de savoir manager, développer, animer un réseau d’entrepreneurs indépendants… Il existe des moyens d’apprendre tout ça.

Des formations pour avancer dans le métier

L’Académie de la franchise, organisme de la formation de la FFF, propose des formations à destination des franchisé.es, des directeurs.trices de réseaux, des animateur.es, des développeur.es, des juristes et… des futur.es franchiseur.euses ! En vous inscrivant à cette dernière formation, qui ne dure que trois jours, vous découvrirez le modèle de la franchise et pourrez savoir s’il correspond réellement à vos objectifs de développement. « Les futur.es franchiseur.euses y apprennent leurs devoirs pour se structurer et jouer de manière optimale le rôle de franchiseur. On parle aussi des étapes par lesquelles ils.elles vont devoir passer lors de la création de leur franchise », explique Boris Flèche. Si vous n’allez pas ressortir de la formation avec un plan de développement écrit noir sur blanc, vous saurez si votre concept est franchissable.

Mais « on apprend le métier de franchiseur surtout en se faisant assister par un cabinet en organisation », note Jean-Baptiste Gouache, avocat expert en droit de la franchise. Composés de consultant.es, d’avocat.es, d’expert.es-comptables, d’expert.es en finance, etc., ces cabinets connaissent par cœur l’organisation d’une franchise et sont capables de transmettre les outils nécessaires pour le lancement d’un réseau.

La réussite a un prix

Pour devenir un.e franchiseur.euse accompli.e, il convient de suivre plusieurs étapes : tester son savoir-faire dans un ou plusieurs unités pilotes et s’assurer que le concept est à même de produire des résultats financiers positifs. Analyser le compte d’exploitation et la rentabilité pour construire les multiples flux financiers qui vont financer la franchise (droits d’entrée, redevances, etc.). Côté administratif, il faut penser à la rédaction du business plan et d’un manuel opératoire. Sans oublier de baliser un parcours de formation, en mettant en place un véritable processus d’apprentissage destiné aux futur.es franchisé.es. In fine, il faut réfléchir au fonctionnement pratique du futur réseau et le décrire au travers du document d’information précontractuelle (DIP), strictement encadré par la loi Doubin. Une rédaction essentielle à laquelle s’en associe une autre, celle du contrat de franchise. Et surtout, ne pas oublier de protéger les méthodes et la marque par des brevets et licences !

Durant cette préparation qui demande en général entre quatre et six mois, le cabinet de conseil vous fournira tous les outils nécessaires pour réussir en franchise et vous apprendra les fondamentaux du métier. « Pour bien apprendre, il est important de se faire assister », insiste Jean-Baptiste Gouache pro domo, lui dont le cabinet accompagne depuis plusieurs années les futur.es franchiseur.euses. Tous ces préparatifs auront un coût non négligeable : « Au total, il faut compter pour le lancement d’un réseau environ 200 000 euros, dont 15 000 à 50 000 euros de frais pour le cabinet de conseil », chiffre Jean-Baptiste Gouache. Un bel investissement, mais le CA à la clé d’une franchise qui s’étend se compte en millions.

Anna Guiborat

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité