Les Déménageurs bretons : 40 années de réseau en franchise

Avec leur chapeau rond, vive Les Déménageurs bretons, enseigne historique et parfaitement moderne. Le déménagement innove.

Parce que Roger Danielou, le fondateur, était breton, il imprime sa Breizh sur ses camions en 1961, mais… à Bordeaux. Ce n’est que sept ans plus tard qu’il monte un petit réseau de Brest à Lyon, et en 1982 seulement que l’Européenne de location-industriel-franchise (Elif) achète le déménageur et en franchise la marque en parallèle de la croissance en propre. Le voilà désormais l’un des plus grands réseaux nationaux de déménagement b to b et b to c. L’arrivée d’un nouvel actionnaire dans les années 2000 accélère la professionnalisation des multiples métiers du franchiseur – savoir-faire, communication, formation… Le cap des 100 franchises est atteint au tournant du millénaire. Depuis, l’innovation joue les leitmotivs : notoriété, RSE, transformation numérique. Le réseau compte 147 agences au compteur des 700 véhicules en France et 1 600 salarié/es (dont 400 collaborateurs administratifs). Métiers ? Quatre piliers : le déménagement national et international des particuliers, le transfert d’entreprise, l’archivage et la mutation professionnelle (2010, sous la houlette d’Emmanuel Le Guen, un Breton chez les déménageurs, relayé par Grégory Masanet en 2014 – Ghislain Leunens à la tête du réseau depuis 2014).

Branding à tout va

La notoriété de la marque se travaille. Les Déménageurs veut devenir partout en France une marque reconnue pour sa qualité et son professionnalisme. C’est gagné en 2005 quand le réseau, selon une enquête Ifop commanditée par la Maison, se classe en tête d’une concurrence pressante (de Demeco au réseau France Armor, en passant par Les Gentlemen du déménagement et Demepool). Près de quinze ans plus tard, les Bretons se sont maintenus en notoriété et en reconnaissance les numéros 1 du domaine, marque Top of mind  – autrement dit une enseigne naturellement évoquée à propos du déménagement pour 75 % des personnes interrogées au fil des années.

Transformation numérique : cible, la clientèle

Le réseau a évolué avec son temps, côté métiers. Le développement durable et la multimodalité sont entrés en force dans le système LDB. En témoignent depuis 2006 la signature d’une charte du développement durable alors que Les Déménageurs bretons a joué les précurseurs dès la fin des années 1990 ! Dans le déménagement par fret ferroviaire, 800 caisses mobiles portent aujourd’hui la coiffe bretonne dans le cadre d’une combinaison rail-route pour des déménagements d’une distance supérieure à 500 kilomètres (il est le seul réseau certifié NF « Déménagement de Particuliers »).

Le réseau s’est récemment repositionné au nom d’une nouvelle stratégie d’entreprise et commerciale. Mots clés : qualité et satisfaction clients. « Ils sont aujourd’hui au cœur du projet », confirme Marc Buigues, développeur du réseau en franchise et porte-parole. Une stratégie qu’accompagne un plan de communication national d’envergure mené plusieurs années durant sur Canal Sports Club, TPMP et même Netflix… Tous les médias aux audiences pharaoniques sont visés par des campagnes marketing !

La mue « digitale » a abouti notamment à la dématérialisation des dossiers. Devis ? Sur tablettes. Déclaration de valeur ? 100 % en ligne. L’émission de la facture et le paiement ont suivi la même « démat » via un partenariat avec Payplug. Seule la lettre de voiture n’est pas numérisée pour des raisons légales. « Nous avons tenu à offrir le meilleur service à nos clients, mais tous ne font pas le choix du numérique », déplore Marc Buigues.

Nous vous déménageons… avec votre nouvelle adresse

À la pointe ou non, ces clients sont plus exigeants car plus renseignés et plus connectés. Ils attendent également plus de services. Pour éloigner le spectre d’une « ubérisation » de leur métier, Les Déménageurs bretons a créé une nouvelle palette de services, à la croisée du déménagement et de la location. « Pour qui le désire, nous offrons la possibilité de louer un véhicule avec chauffeur et du matériel de déménagement. L’idée est d’aller plus loin que la seule offre de location qui n’est pas dans le giron de notre métier. Avec notre réseau, nous voulons accompagner les mutations du marché et sommes dans une démarche constante d’innovation. Par exemple, nous apportons des solutions à certains “irritants”, comme le changement d’adresse pour la CPAM, le certificat d’immatriculation, les impôts, la téléphonie et Internet… que nous réalisons gratuitement. »

Ce métier ne s’improvise pas. La profession, très réglementée, obéit à la réglementation du transport de marchandises. Raison pour laquelle la franchise LDB ne recrute que des professionnels du déménagement.

Geoffroy Framery

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité