Electrolux Professionnel : vive le greenwashing !

Comme son nom le signe, Electrolux Professionnel – filiale du groupe Electrolux – se taille une part de marché « tambours battants » de l’équipement laverie-blanchisserie-cuisine. Son mot d’ordre : innover pour durer.

+50 % de chiffre d’affaires depuis 2016, voilà le score étonnant que réalise Electrolux Professionnel sur le segment des laveries automatiques dans l’hexagone. Tout porte à croire qu’il est dû au renouveau impulsé par le groupe, en quête de relais de croissance innovants. « Electrolux dans son ensemble est guidé par trois grandes valeurs fondamentales : agir de manière durable, concevoir des solutions qui améliorent la vie quotidienne, innover en permanence. Or, la filiale Electrolux Professionnel constitue véritablement la vitrine du groupe. Il s’agissait donc de prendre ses responsabilités pour se renouveler », exulte Maxime Toubin, responsable du segment Laverie France au sein d’Electrolux Professionnel.
Clé de ce revirement stratégique, le repositionnement tarifaire. Les filiales et usines ont consenti d’importants efforts pour s’engager sur des volumes et se hisser à hauteur de concurrence. Mais le changement de prix n’est bien sûr pas la mutation à l’origine du succès. Une refonte totale de gamme est née de concepts nouveaux et de solutions repensées. « Aux laveries en magasin classiques se sont ajoutées les offres de laveries mobiles, en bungalows. Nous sommes l’un des rares fabricants actuellement à proposer l’ensemble de ces solutions », indique Maxime Toubin.
Electrolux Professionnel consolide en outre son rang de leader sur le marché de la blanchisserie au sein des Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et des Esat (Établissement et service d’aide par le travail). « Une position qui s’explique : notre gamme est particulièrement intuitive et simple d’utilisation. »

Une cellule d’expérimentation pour les offres de demain

Dans le domaine du haut de gamme de la restauration, Molteni joue les musts. La marque, propriété d’Electrolux, aligne des cuisines très haut de gamme, totalement personnalisables. Les restaurants Alain Ducasse l’ont choisie, entre autres toqués. Comme le géant hôtelier Accor. « Avec de telles références, la garantie de qualité et les compétences ne sont plus à prouver », lance, presque modeste, Maxime Toubin. La filiale joue décidément un rôle majeur sur le plan technologique : « De nombreux produits sont développés sur nos multiples segments avant d’être commercialisés dans un deuxième temps auprès du grand public. »
Les offres se veulent la vitrine du caractère durable et innovant du groupe. « Nous cherchons des leviers pour réaliser des économies d’énergie sur les matériels. Un levier de différenciation essentielle à l’heure où ces critères sont de plus en plus attendus par les clients. Nous disposons d’un système de pesage dans notre gamme des machines à laver de sorte que la juste quantité d’eau soit injectée en fonction du poids du linge. De la même manière, sur les nouveaux séchoirs, un dispositif de sonde arrête la chauffe au moment précis où le linge est sec », illustre le patron du lavage.
Pour conserver sa position dans le futur, Electrolux envisage déjà de déployer des fonctions de connectivité sur ses machines. Il s’agit de communiquer en direct avec le client de sorte qu’il puisse savoir à tout moment si des machines sont disponibles dans sa laverie et le tenir informé en cours d’utilisation du moment où son cycle de lavage est terminé. Mais l’intérêt est aussi de pouvoir gérer ses machines à distance pour les centrales de paiements qu’elles activent. Le moyen de contrôler les recettes de la journée, procéder à un remboursement si besoin.
Reste que même si son chiffre d’affaires annuel dépasse 600 millions d’euros, Electrolux Professionnel fait figure de goutte d’eau filtrée dans l’empire économique du groupe Electrolux (plus de 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires). Son importance est stratégique. La filiale est devenue la plaque tournante des mises sur le marché de solutions innovantes.

Mathieu Neu

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here