Saga : Point S

Présente à la montage comme en centre-ville... Peut-être un jour dans le désert? Qui sait...
Présente à la montage comme en centre-ville... Peut-être un jour dans le désert? Qui sait...

Réseau increvable ?

Elargissement et approfondissement ne signifient pas perte d’ambitions internationales. La preuve avec le réseau Point S.

Créée en 1971, Point S, enseigne française, a dès son départ décidé de son développement en franchise en parallèle de sa stratégie succursaliste. Le réseau compte 480 points en France dont 280 indépendants. « Au regard de notre développement en succursales, nous étions convaincus que la franchise était le meilleur moyen pour optimiser les métiers techniques. Et pour intégrer davantage notre réseau à nos décisions, notre capital est détenu en partie par les franchisés », introduit Christophe Rollet, directeur général Point S. A l’instar d’une coopérative, chaque franchisé possède 20 actions sur un total de 148 000 pour la somme de 2 000 euros. Derrière la symbolique, cela reste une condition pour être franchisé. Une manière de créer de l’attachement en parallèle de la signature du contrat. « C’est dans notre philosophie, nous préférons convaincre qu’obliger », renchérit le directeur général qui peut également se targuer d’un taux de renouvellement des contrats de franchise de 98%.

Segmentation de l’offre et renforcement des activités

La verticalisation et la segmentation métier se sont réalisées progressivement pour passer du tout-pneu aux multi-services, tout en spécialisant les centres selon un cœur de business bien spécifique. Quatre concepts circonscrivent aujourd’hui le périmètre d’action du réseau : l’historique Point S entretien rapide (vidange, freinage, amortisseurs, pneumatiques,…), Point S Centre Auto créé il y a 3 ans qui compte 40 établissements en France, Point S Industrie, comptabilisant 200 points dédiés aux professionnels de l’agriculture et de l’industrie (génie civil, manutention, poids lourds, secteur agraire) et Point S City, le dernier en date qui a compté 11 ouvertures en 2016, date de création de ce réseau secondaire. « Notre image de professionnels est connue. Et nous voulons renforcer l’animation du réseau », ajoute le dirigeant de Point S. Si le franchisé bénéficie classiquement d’une intégration de trois semaines, un mois voire plus s’il ne connaît pas le métier, le franchiseur vient de restructurer son équipe avec l’arrivée d’une nouvelle direction des opérations ainsi que de deux formateurs et d’un animateur.

Premier réseau mondial d’indépendants

Aujourd’hui, le réseau vient d’atteindre le seuil des 500 points de vente en France. Une première dans le secteur d’activité. Il s’agit également du premier réseau mondial d’indépendants dans le secteur d’activité. L’internationalisation du réseau a commencé dans les années 1980. Aujourd’hui, le développement en Europe demeure encore un objectif majeur de Point S. En master franchise ou en licence de marque pour les marchés plus matures, peu importe, le succès a été au rendez-vous en Allemagne, en Autriche, en Italie, première franchises Point S à l’étranger tandis que l’enseigne consolide ses positions au Luxembourg et en Belgique. En 2011, le réseau traverse l’Atlantique et s’implante aux Etats-Unis pour compter aujourd’hui 340 points de vente tout en nourrissant l’objectif des 1 000 centres Point S d’ici 2020, qui hisserait Point S dans le top 3 des réseaux d’indépendants chez l’Oncle Sam. En 2012, le réseau Point S poursuit son internationalisation via l’Afrique du Sud et en 2016, l’Asie voit du centre autos sous bannière bleue poindre en Malaisie et en Inde. Au total, le réseau représente plus de 3 400 points de vente répartis dans 32 pays.

Souplesse rime avec rentabilité

Dans son mode de fonctionnement, les règles de la franchise sont plutôt souples. Les indépendants ne sont par exemple pas pieds et poings liés à la centrale. La redevance est faible. Le casting de la franchise est majoritairement du métier. Entre 60 et 70% des franchisés ont une première expérience dans le monde de l’automobile mais là n’est pas l’essentiel des qualités requises pour le métier. « Nous sommes dans un métier qui possède ses spécificités. Le franchisé Point S doit être un commerçant de proximité, un manager (de 1 à 40 salariés) et un gestionnaire. La moyenne du CA dégagé est de 850 000 euros, 150 000 euros pour les petits et jusqu’à 6 millions pour les plus importants. La gamme de produits vendus en marque Point S correspond à 15% en moyenne du CA dégagé, l’essentiel du CA est effectué par l’activité pneu (presque 75%) et le reste par l’entretien automobile », évalue Christophe Rollet qui souhaite encore renforcer la notoriété de la marque tout en élargissant les compétences de ses franchisés.

« Le digital n’est pas en reste, qu’il s’agisse de nos outils CRM ou marketing. Côté parcours client, nous avons depuis plusieurs années notre application. Nous voulons également développer de nouvelles pratiques par la signature d’un partenariat avec Ouicar, start-up de location de véhicules de particulier à particulier. Et au sein de chaque point de vente, nous relayons de l’information relative au trafic, à la météo, aux offres d’emploi, à l’actualité du réseau… », complète le directeur général. Autant d’arguments qui pèsent lors des process de recrutement à l’œuvre, à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Geoffroy Framery

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here