Le « nouveau raisonnable » de Fabernovel

L’américain Fabernovel, entreprise internationale de création de produits et de services numériques, est l’un des premiers à avoir réfléchi au « nouveau raisonnable », sa projection dans le futur à partir des attentes du « nouveau consommateur ».

Dans son rapport (Post-covid-19 consumer habits & corporate strategies: guessing the ‘new reasonable’), Fabernovel dégage 5 scénarios : « la distanciation physique/sociale comme nouvelle norme, l’anti-fragilité et l’adaptabilité, le lien aux données, des espaces remodelés et un intérêt pour le collectif ». Il est urgent de « penser à l’après », estiment les auteurs pour s’établir dans les enjeux nouveaux des sociétés. À commencer par la santé : elle en passera par l’informatique et les IA pour parer rapidement les épidémies.

Les entreprises vont adapter leurs modèles « pour anticiper et traverser les prochaines crises (résilience), mais aussi tirer profit de ces situations exceptionnelles ».

Le rapport pointe au passage quelques constats.

Gagnant et perdants

  • Trafic Internet mondial + 70 % par rapport à janvier. Sites visés : plates-formes d’adaptation au télétravail, streaminggaming (75 % d’augmentation de trafic aux États-Unis).
  • Les réseaux sociaux explosent, notamment à travers WhatsApp ou Houseparty, créée en 2016 par le fondateur de l’application de vidéo en direct Meerkat. Les Français.es s’en sont emparé.es pour conserver leur lien avec leurs ami.es (plus de 20 millions d’utilisateurs et une confidentialité critiquée).Sur la vie professionnelle :
  • Télétravail, donc. Les autorités françaises estiment à 8 millions les nouveaux télétravailleurs, soit 7 fois plus qu’avant le confinement/déconfinement. Nouveaux processus, nouveau management, recherche de méthodes de continuité de la vie d’entreprise. Les outils collaboratifs sont aux premières loges. En témoigne Zoom, l’application la plus téléchargée dans le monde. Microsoft Teams s’est « planté » en mars à cause de l’afflux de connexions.
  • L’e-commerce passe par hauts et bas, selon les secteurs. L’habillement a rapidement plongé de 60 % (pourquoi se vêtir chez soi d’autre chose que d’un tee-shirt !). Mais les produits de coloration se sont vendus 5 fois plus en ligne, contrairement aux parfums ou au maquillage, en chute libre.
  • Les produits de grande consommation ont suscité 90 % d’augmentation pour la livraison à domicile et 61 % pour les drives.
  • Le Do It Yourself (DIY) a bondi de 75 % par rapport à 2019 quand Ikea, Conforama et But ont fermé leurs sites. Les sites d’e-commerce moins dépendants de la Chine ont dépassé les géants français, de Vinted à Intersport.
  • Amazon, concentré sur quatre catégories de produits parmi les 24 existantes, a tiré son épingle en or du jeu, tout comme les grandes surfaces alimentaires pour des produits de première nécessité, avec des augmentations de prix au passage.
  • Le paiement sans contact et l’éloignement des foules sont devenus la norme, le live streaming et les conseils live depuis les magasins aussi.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here