Loi d’urgence sanitaire jusqu’au 24 juillet ?

Elle maintient le périmètre de déplacement à 100 kilomètres.

  • 4 mai : 25 815 patients sont hospitalisés, dont 3 819 en réanimation. On compte 24 895 décès, dont 135 ces dernières 24 heures.
  • L’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 24 juillet, apprendra-t-on lundi au Sénat. Le projet de loi prévoit d’ores et déjà la quarantaine des voyageurs en provenance de l’étranger, la limitation des déplacements à 100 kilomètres, le pouvoir de verbalisation accordé aux agents des transports en commun et la mise en place du « contact tracing », confié à des cohortes d’« anges gardiens » (enquêteurs de la Caisse nationale de l’assurance maladie). Le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) met en garde les autorités contre une pérennisation de l’état d’urgence sanitaire. Il s’oppose à l’application StopCovid.
  • De la part de Claude Boiocchi, coach personnel, en réaction à l’éditorial du 29 avril : « Selon Nostradamus, le confinement pourrait durer jusqu’aux semailles primaires et le pestoi couronné empuanter moulte confinois. » Bien tourné !
  • Selon un sondage Ifop, un/e Français/e sur deux envisage de partir en vacances cet été. Un/e sur dix seulement à l’étranger.

• La folle idée d’une ville d’Andalousie pour désinfecter sa plage : déverser de l’eau de javel sur le sable ! Aussi stupide que la suggestion de Trump de « désinfecter les poumons » en injectant un « désinfectant » ! « Je reconnais que c’était une erreur, a déclaré Agustín Conejo, l’élu mis en cause. Mais ce fut fait avec les meilleures intentions. » La municipalité encourt une amende d’État.

 

  • Paru dans le JDD du 3 mai, un sondage Ifop significatif : 20 % seulement des Français/es estiment que Marine Le  Pen comme Nicolas Sarkozy feraient mieux que le chef de l’État pour contrer la crise sanitaire. Jean-Luc Mélenchon ferait mieux pour 15 % des interrogé/es. Puis Xavier Bertrand (13 %). Sur 13 personnalités suggérées. Dit à l’inverse, 41 % pensent que la présidente du Rassemblement national ferait moins bien que Macron et  43 % doutent d’une efficacité meilleure pour le leader des Insoumis… Sarkozy en revanche « ferait mieux » et « ferait au moins aussi bien » pour 78 % des répondants, tout comme Xavier Bertrand.
    Enquête réalisée les 29 et 30 avril 2020 par questionnaire autoadministré auprès d’un échantillon de 1 019 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
  • Ça chauffe entre grande distribution et pharmacie ! Avec un président de région, Renaud Muselier, envoyé au front, qui met en demeure certaines enseignes : comment avez-vous pu mettre la main sur 500 millions de masques, alors que les régions et l’État n’ont pas réussi à en obtenir autant ? Surtout, les pharmaciens qui n’ont pu « profiter » d’un tel chiffre d’affaires et qui vendent des masques entre 2 et 6 euros ne digèrent pas que des Carrefour les écoulent à moins d’un euro ! Lesquels pharmaciens, et c’est heureux, n’ont à aucun moment dû fermer leurs officines, contrairement à la plupart des autres commerces… À la question de Muselier, les porte-parole de la grande distribution rétorquent qu’ils ont simplement passé commande à temps et que, eux, ont su le faire… Question de métier ! Les enseignes Intermarché et Netto le rappellent : toutes les importations de masques sont déclarées auprès du ministère de la Santé, en capacité de les réquisitionner pour Santé publique France. Les deux enseignes, disent-elles, se sont strictement, et en toute transparence, conformées à ces dispositions.
  • Big brother ne se manifeste pas seulement à coups de caméras à reconnaissance faciale et de StopCovid, il poursuit son maillage sur les routes. En peine pénurie de quantité d’objets de soin, les autorités françaises poursuivent l’installation de nouveaux radars. Ils sont en test sur l’A15, en haut d’un mât, près de l’aire de repos de Pierrelaye, dans le Val d’Oise. Ils flasheraient les véhicules par l’avant et par l’arrière. Ces versions réduites des radars tourelles devraient fleurir dans le sud du pays en 2021. À coups de millions d’euros.

• « Le gouvernement français n’a pour l’heure débloqué aucun budget spécifique pour soutenir la recherche d’un vaccin contre la covid-19 », affirme Mediapart.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here