Discovery, fiascovery

L’éditeur de La Griffe santé, le journaliste Jacques Draussin, attire notre attention sur l’impasse dans laquelle s’est engagé le programme de recherche vaccinale européen Discovery.

C’était l’une des rares chances pour l‘Europe de montrer ses capacités à agir de concert..

Politiquement, tout le monde avait renoncé. Économiquement, personne ne faisait plus semblant d’y croire. Socialement, aucun utopiste ne rêvait encore à une vision commune….

Certains illuminés pensaient pourtant qu’il serait possible de partager un grand dessein, quelque chose de beau et même – rêvons un peu – empreint d’humanisme : une vaste étude clinique sur la covid 2019 symboliquement baptisée Discovery.

Pas une étude à la mode marseillaise, non, une vraie étude académique, du genre incontestable, randomisée comme il faut, incluant 3 200 cas avec pour ambition de comparer les effets thérapeutiques de l’hydroxychloroquine, du remdesivir, du lopinavir et du ritonavir.

Alors qu’on attendait avec espoir les premiers résultats de cette coopération exemplaire pile poil au moment du déconfinement en France, on apprend au contraire que l’initiative a misérablement capoté.

Auditionnée par le Sénat, l’infectiologue Florence Ader, responsable de l’étude, a en effet confirmé… qu’un seul cas, un Luxembourgeois, avait été ajouté aux 741 malades français enrôlés à cette date.

Plus qu’un échec, c’est une baffe monumentale que l’Espagne et l’Italie, principaux pays partenaires, viennent d’administrer à la recherche hexagonale en préférant rejoindre l’essai Solidarity de l’OMS, exactement sur les mêmes traitements mais soumis à des critères économiques et méthodologiques plus « souples ».

Quant aux autres pays pressentis [Allemagne, Autriche, Belgique et Portugal], ils auraient été échaudés par « des considérations réglementaires ».

Avec des bras de 150 individus seulement pour chacun des 4 médicaments testés, les résultats du Discovery franco-français ne vaudront guère davantage que ceux de Didier Raoult. C’est dire si l’échec est cinglant…

Jacques Draussin

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here