La chronique de Marc Drillech : outil technologique et volonté humaine

« La révolution digitale c’est le savoir, le savoir éperdu, mais pas la compréhension » Marc Dugain, Transparence.

Aujourd’hui, c’est vendredi.
Les harengs haranguent et le temps est à la réflexion.

Dans son dernier ouvrage, Transparence, Marc Dugain donne beaucoup d’espoir mais nous interroge en affirmant que « La révolution digitale c’est le savoir, le savoir éperdu, mais pas la compréhension ».

Nous observons, et nos étudiants les premiers, combien le digital modifie, simplifie, rapproche les relations comme les enseignements ou les exigences professionnelles.
Nous découvrons aussi que ce qui semblait complexe, voire irréaliste, se concrétise rapidement tant nous nous sommes habitués aux technologies, plus aptes que jamais à modifier nos habitudes et à une vitesse incomparablement supérieure… Sauf qu’utiliser n’est pas penser, exécuter n’est pas décider, obéir n’est pas réfléchir… Et sa réflexion sur notre futur ne peut que valoriser nos capacités à nous remettre en question, à privilégier le débat sur le conflit, à refuser les solutions mécanistes ou les vérités toutes faites qui sont légion sur les réseaux sociaux.

Plus que jamais, l’outil technologique est indispensable.
Plus que jamais, il ne peut se substituer à la volonté humaine

Marc Drillech

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here