Pourquoi sont-ils (encore) peu touchés ?

Quelques pays semblent disposer de frontières plus étanches que d’autres. Pourquoi ?

Il demeure des contrées relativement peu touchées par le déconcertant virus, qui passe du sans effet à la mort.

 Les derniers chiffres, forcément sous-estimés, font état de quelque 800 000 contaminés dans le monde pour plus de 40 000 décès. Mais pourquoi certains pays semblent-ils peu touchés (ou pas encore atteints) ? La Suède en fait partie, avec moins de 400 décès, et le gouvernement suédois en profite pour jouer la stratégie des précautions minimalistes : la population vit presque comme avant, les écoles primaires ne sont pas fermées, seuls les lycées et les universités le sont. Les scolaires ne vont pas à la piscine. On demande aux personnes âgées et aux contaminé/es déclaré/es de ne pas sortir et… c’est tout. Pour les autorités, quand 70 % de la population seront contaminés, l’épidémie refluera. Mais n’était-ce pas le raisonnement des Britanniques avant un rétropédalage catastrophique ?

Afrique : peu touchée ou peu testée ?
En Afrique, le continent explosif où risquent de se déclarer des millions de morts et dont les journaux télévisés ne parlent guère, tout semble encore tamisé. « Le Mali, la Libye, la Soudan, l’Éthiopie, le Kenya, l’Angola, Madagascar et d’autres pays comptent moins de 50 cas de coronavirus sur leur territoire », affirme le voyagiste Easy Voyage. Est-ce crédible ? Il semblerait même que le Botswana ou le Malawi n’aient encore recensé aucun cas. Encore moins crédible. Une crainte : que les systèmes de santé pratiquement inexistants de ces pays n’aient pas réalisé de tests ou peu…

Quant à l’Inde, le titre du Monde du 3 avril résume la situation : « Pour des millions d’Indiens, l’arrêt imposé du travail relève du dilemme existentiel : la faim ou le corona », écrit Alain Frachon.

D’autres sociétés demeurent sous contrôle
Parmi lesquelles Monaco, le Groenland et le Vatican où se recensent moins de 50 cas de contamination.
En Asie, la Corée du Nord annonce officiellement zéro cas de covid-19, ce qui n’a aucun sens et relève du mensonge d’État. Il semble bien peu concevable que leurs voisins chinois (bien plus que les 3 200 morts « reconnus ») et coréens du sud (8 600 cas et 94 décès « reconnus ») n’exposent pas l’État totalitaire aux miasmes.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here