Un peu d’histoire de franchise

Historiquement née au Xème en Europe, la franchise consistait en privilèges accordés par la noblesse au profit de villes. Huy en Belgique est ainsi la première d’Europe occidentale à avoir bénéficié de telle franchise. Les habitants étaient très attachés à ces principes qui garantissaient la jouissance de libertés communales et ils prenaient soin de les faire confirmer si nécessaire.

Mais c’est principalement vers les années 1850 aux États Unis que les franchises commerciales firent leur apparition, avec notamment les machines à coudre Singer dont le dirigeant vendit les droits à des hommes d’affaires locaux qui revendaient les machines à coudre et en apprenaient le fonctionnement aux clientes. L’expansion de son entreprise fut très rapide, le revenu des licences finança l’outil industriel et Singer bénéficia des qualités d’entrepreneurs des franchisés.

De même, Coca-Cola réussit son expansion en reportant le coût de la production, de logistique et de distribution à des franchisés qui possédaient les droits de mise en bouteille
Dans les années 30, l’automobile, Général Motors en tête, contraint à de sévères règles anti-trust, vit dans ce système un mode opportun de développement. Au même moment en France, la lainière de Roubaix lançait la franchise Pingouin, totalisant 350 signataires en seulement 10 ans.

Mais c’est seulement vers les années 70 que la franchise prit son envol en France, sans faiblir jusqu’à nos jours, pour devenir une alternative crédible au succursalisme.
Elle touche de nombreux secteurs insoupçonnés : Disneyland, Star wars, la NBA, les pommes Gala, le pétrole Texaco,… pour devenir, en réalité, un terme générique aux yeux nombreux consommateurs.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here