La performance franchise par les chiffres

Une question souvent posée est la rentabilité réelle des enseignes. En effet, compte tenu de l’importance des investissements, il est bien légitime de s’intéresser à leur usage et devenir.
La loi, via le document d’informations précontractuel (DIP), oblige le franchiseur à transmettre ses deux derniers bilans et comptes de résultat. Pour autant, ces derniers ne concernent que l’activité de franchiseur, parfois englobant d’autres activités que celle de la franchise ou parfois loin des réalités d’exploitation des sites pilotes. Ces documents permettent cependant d’obtenir une vision, parfois parcellaire, de la santé financière du franchiseur.
L’information nécessaire a la décision réside aussi dans la performance économique des franchisés. Là encore, le DIP doit indiquer les coordonnées juridiques du réseau, il est ainsi bien utile d’aller chercher les bilans publiés d’un panel de franchisés. Mieux, certains franchiseurs équipés de remontées comptables homogènes de leur réseau, peuvent fournir aux candidats des moyennes types, des ratios, des données, bien utiles à la construction d’un budget prévisionnel. Un franchiseur incapable ou réticent à fournir le moindre élément financier autre que ses propres comptes, ne va pas engendrer une confiance immédiate chez son interlocuteur. Selon moi, l’avenir va donc au-delà des exigences légales pour le franchiseur, il doit être en mesure d’alimenter ses candidats en données structurées.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here