Affaire(s) de proximité et de bien-être

Deux visions complémentaires pour des réseaux spécialisés dans le confort et le bien-être. La concurrence est rude. Mais le succès demeure au rendez-vous.

Dix franchises abordables à scruter

L’enseigne Guinot est, tout simplement, le réseau numéro 1 sur le marché de l’institut de beauté en France. Son envergure mondiale garantit une bonne notoriété du nouvel emplacement dès son ouverture.

L’explosion des franchises abordables : moindre risque, grande récompense

la formation et la transmission du savoir-faire vont grandement aider à acquérir les autres compétences indispensables – sans oublier la notoriété offerte par l’enseigne, qui offre un booste plus qu’appréciable pour se lancer dans des marchés souvent concurrentiels où les indépendants abondent.

Mais où donc repérer la franchise de mes rêves ?

La bonne nouvelle, c’est que la façon la plus efficace de commencer sa recherche est de s’installer sur son canapé. « Internet est la principale source d’information aujourd’hui », estime Emmanuel Jury, directeur associé chez Progressium.

Cabinet Ben Soussen : laissez-nous agir en amont du contrat !

Tout va bien dans le meilleur des mondes si les parties s’accordent alors. Ce serait un peu trop beau ! L’expérience du cabinet renvoie à la nature humaine : « En général, les jeunes réseaux se montrent conciliants » et les clauses critiquées reviennent à une formulation moins léonine.

Keymex veut faire disparaître les agences immobilières

Quel est le ressort Keymex, selon son fondateur ? Rassembler négociateurs, formateurs, experts immobiliers et professionnels en tout genre (avocats, assureurs, courtiers en prêts…), au sein d’un même bureau pensé en trois pôles : le centre de formation, le centre d’affaires et le centre de transaction.

Le commerce de proximité n’est pas mort !

Nous développons trois enseignes en libre-service et une quatrième, spécialiste de la rose et des fleurs de saison. Monceau Fleur existe depuis 1965. Il s’agit de notre marque première et premium.

Franchise ou commerce associé : quelle forme vous convient ?

À côté de la franchise et de ses dérivés, il existe une autre manière de créer son entreprise en réseau : le commerce coopératif et associé. Au total, il pèse 30 % du commerce de détail en France avec, en 2018, un chiffre d’affaires de 156 milliards d’euros réalisé par 49 880 points de vente appartenant à 180 enseignes nationales. On se rend compte du poids de ce commerce associé par rapport à la franchise stricto sensu.

Petite franchise, grand potentiel, grosse pression

Une franchise dans une petite ville, ça marche ? Outre la transmission du savoir-faire, la franchise repose sur l’exploitation d’une zone de chalandise, exclusive entre membres d’un même réseau. Cette zone ne doit pas être inférieure à 20 000 habitants sous peine de ne pas être rentable pour l’enseigne. Focus sur les concepts qui fonctionnent même avec un petit braquet.

De l’art de devenir expert dans le relationnel

Quand on rejoint un réseau de franchisés, il faut apprendre deux métiers simultanément : celui lié au savoir-faire et celui de chef d’entreprise. Depuis ces dernières années, le profil des candidats à la franchise a évolué, nombreux sont les salariés qui souhaitent goûter à l’entrepreneuriat. L’accompagnement a changé, il est nécessaire de leur les aider à comprendre ce qu’est un bilan…
Jean-Baptiste Gouache, avocat Associé - Gouache Avocats. Membre du Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise.

Le recours à la location-gérance facilité

Les enseignes peuvent désormais systématiser le recours à ce contrat fort utile. C’est une excellente nouvelle.
Michel Kahn, consultant expert en franchise et partenariat, Président de l’IREF - Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et de Franchise, Auteur de « Franchise et Partenariat » (Dunod. Paris, 2009)

Le bouleversement des comportements de consommation

L'histoire voit s’opérer un mouvement de balancier entre proximité, concentration dans des grandes surfaces en périphérie, puis plus récemment, un retour à la proximité.

L’animateur et la courbe de vie du franchisé

La mission reste bien la même – s’assurer de la bonne application du savoir-faire –, mais les méthodes ont de quoi évoluer en fonction des besoins du terrain.
Laurent Delafontaine, associé fondateur Axe Réseaux. Membre du Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise

Ne jamais lâcher l’effort

Pour le franchiseur, l’innovation et le développement sont nécessaires pour justifier le niveau de redevances qu’il fixe à son réseau en contrepartie de l’usage de sa marque et de son savoir-faire. Si la marque tombe dans l’oubli et que le savoir-faire est obsolète, tout devient compliqué.
Abonnez-vous à notre newsletter !

Ne ratez rien de l'actu économique, innovante et optimiste en s'inscrivant à notre newsletter !

X