Reprendre plutôt que créer : atouts et dangers

Alors, opter pour une reprise ? Pas si simple. En premier lieu parce que les annonces ne sont pas toujours accessibles au plus grand nombre.

Le business plan, couteau suisse des franchisés

En règle générale, la tête de réseau soutient le candidat à la franchise en lui prodiguant des conseils, des exemples, des données chiffrées, etc. Pour autant, il reste nécessaire de prendre la tâche à bras-le-corps. Selon Grégory Clément, la première chose à mettre en avant dans un business plan est la localisation de la surface de vente.

Première franchise ? Mieux vaut se former à 100 % !

Selon l’activité de la franchise – et la qualité de son parcours d’intégration –, un complément de formation se révélera utile. Notamment pour certaines activités spécifiques comme la restauration où bien connaître le contexte de son activité (législatif, concurrentiel, etc.) va vraiment « faire la différence ».

Colonie en terra incognita ?

« La projection du concept à l'international demeure un sujet bien à part dans le domaine de la franchise. On ne peut pas dupliquer ce qu’on a réalisé dans un pays pour développer un maillage sur un nouveau territoire. Mais il faut cependant bien multiplier les points de vigilance et réaliser un audit minutieux pour la nouvelle zone géographique »

Géolocaliser, c’est tenir compte de la « maille »

Bref, Les petits bilingues a le vent en poupe. Il faudrait, pour couvrir le territoire, environ 150 centres. Il reste donc encore de quoi se développer, même si les principales régions économiques sont déjà bien couvertes. Compte tenu de l’abondance de candidatures, « c’est leur qualité qui prime », plus qu’une hiérarchie de régions où s’installer.

L’emplacement géolocalisé, arme d’implantation massive

En immobilier, trois règles s’imposent : « localisation, localisation, localisation ». En implantation commerciale, il en faut une quatrième : la localisation ! Un bon découpage des zones de chalandises ne se trouve pas à l’intuition. Une technique fiable existe, la géolocalisation. Comment en user et abuser ?

La franchise à l’heure du phygital

Tous les modèles phygitaux se testent, s’affinent, s’inventent. L’histoire inachevée d’Evioo, l’opticien en ligne grenoblois, a de quoi illustrer la délicate mise au point d’un modèle qui allie la prévente en ligne et le « drive to store » indispensable pour l’achat de lunettes et leur mise au point.

Et si mon enseigne était franchisable ?  

Option parmi d’autres pour développer son entreprise, le choix du modèle de la franchise ne s’improvise pas. Lancer un réseau demande de disposer d’un concept commercial abouti et testé. Devenir franchiseur exige également des compétences spécifiques pour mettre en réseau un concept et son enseigne, mais tout autant pour assurer le développement, la gestion et le management de cette forme d’organisation en réseau.

Profils managériaux et franchises

La franchise est-elle taillée sur mesure pour les anciens managers alors en reconversion ? Tirent-ils leur épingle du jeu ? Et si oui dans quels secteurs d’activité des réseaux ?

La franchise, bientôt « customer-centric » ?

Les innovations changent notre manière de consommer et surtout de parcourir les allées d’un magasin. De l’achat coup de cœur à l’achat corvée, la rédaction de Franchise et Concept(s) a analysé les tendances à venir et les best practices en matière d’expérience client.
Jean-Baptiste Gouache, avocat Associé - Gouache Avocats. Membre du Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise.

Le recours à la location-gérance facilité

Les enseignes peuvent désormais systématiser le recours à ce contrat fort utile. C’est une excellente nouvelle.
Michel Kahn, consultant expert en franchise et partenariat, Président de l’IREF - Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et de Franchise, Auteur de « Franchise et Partenariat » (Dunod. Paris, 2009)

Le bouleversement des comportements de consommation

L'histoire voit s’opérer un mouvement de balancier entre proximité, concentration dans des grandes surfaces en périphérie, puis plus récemment, un retour à la proximité.

L’animateur et la courbe de vie du franchisé

La mission reste bien la même – s’assurer de la bonne application du savoir-faire –, mais les méthodes ont de quoi évoluer en fonction des besoins du terrain.
Laurent Delafontaine, associé fondateur Axe Réseaux. Membre du Collège des Experts de la Fédération Française de la Franchise

Ne jamais lâcher l’effort

Pour le franchiseur, l’innovation et le développement sont nécessaires pour justifier le niveau de redevances qu’il fixe à son réseau en contrepartie de l’usage de sa marque et de son savoir-faire. Si la marque tombe dans l’oubli et que le savoir-faire est obsolète, tout devient compliqué.
Abonnez-vous à notre newsletter !

Ne ratez rien de l'actu économique, innovante et optimiste en s'inscrivant à notre newsletter !

X